Bulletin CGR N°116

Une lecture recommandée par les chercheurs aveyronnais. Avril 2021.

Le numéro 116 (avril 2021) du Bulletin du Cercle Généalogique du Rouergue vient de paraître :

Voici un extrait du sommaire :

  • J. Delmas Essai de définition du mas et du cap-mas, 2e partie, le cap-mas
  • M. Vaissière Un rouergat des deux siècles. Les aventures édifiantes de l’abbé Boussac (4e épisode / 5)
  • B. Lavabre Auguste-Calixte Lavabre, un missionnaire apostolique en Cochinchine septentrionale, 1900-1933
  • R. Duplan Un brillant officier de dragons de l’empire, le chef d’escadron Antoine Brassat (1768-1831)
  • J. Delmas, J.-L. Vernhes Du Rouergue et des Rouergats (dernières parutions bibliographiques)

Les généalogies du cahier central

  • E. Méjane, J. Poulet, F. Puech (†) La famille de GOUDAL, de Curlande et La Roquette
  • La famille de GOUDAL, de La Coste (paroisse de LAGNAC)
  • La famille de GOUDAL, du Puech de Villecomtal
  • F. Cazals La Famille Reilhan du Ségala

En consultation aux AD 12 et à la Médiathèque de Rodez. A votre domicile sur abonnement.

CGR 25 av. Victor Hugo 12000 RODEZ

Patrimoni N°91

Une lecture recommandée par les chercheurs aveyronnais. Mars 2021

Le nouveau numéro (91 de Mars/Avril) de Patrimòni « Votre magazine des patrimoines », le prochain paraitra début Mai.

Au sommaire vous trouverez des articles qui vous intéresseront particulièrement et vous donneront l’envie de vous abonner (avant le 22 Mars).

  • « À propos du Rosier hybride de l’Aveyron ». « Rosa x aveyronensis H. Coste » apparaît bien comme un taxon emblématique et patrimonial de la Flore des Causses de l’Aveyron.
  • « L’habitat rural en Aveyron durant l’antiquité, Ier siècle avant J-C au Ve siècle après ». La villa des notables gallo-romains, n’était pas le fruit d’une construction nouvelle.
  • « Le monde des tiques ». Critiquées à juste titre concernant notre santé, les tiques participent activement à différents mécanismes de sélection et de régulation des êtres vivants des campagnes et forêts.
  • « Les granges des abbayes cisterciennes du Rouergue ». Les abbayes cisterciennes vont développer de grands domaines agricoles appelés granges, qui deviendront la base de la prospérité de l’ordre.
  • « Le numérique pour moderniser les sentiers botaniques » Smart’Flore est une application qui permet aux botanistes amateurs ou confirmés de pratiquer la reconnaissance de la flore et de créer des sentiers numériques.
  • En Occitan : « Una fenèstra dubèrta sus l’Istòria » Apareguda suls escuts dels cavalièrs e las bandièras dels princes al cors del sègle XII, l’eraldica s’espandiguèt a l’ensemble de la societat medievala del sègle XII al sègle XV.
  • Nouvelles publications : ” Promenades de verre ” – ” Causses et Cévennes n° 4-2020 ” – ” Espédaillac village des Causses du Quercy ” – ” Les Jardiniers Invisibles ” – ” Montarnal, un village de la vallée du Lot” – ” Le Tarn en céramiques ” …

Patrimòni est disponible par abonnement (France 44 € l’an, 52 € pour l’Etranger, bulletin en pièce jointe) ou en kiosques Aveyronnais (8 €).

Soutenez un magazine qui a besoin de vous pour continuer son action en faveur de nos patrimoines.

Si vous avez quelques minutes et de la curiosité, vous pouvez visiter le site !  www.patrimoni.fr

Les Armagnacs et le Rouergue

Une lecture recommandée par les chercheurs aveyronnais. Mars 2021

LES ARMAGNACS ET LE ROUERGUE L’ascension d’une dynastie princière 1274-1418par Emmanuel JOHANS
“En 1304, le comte d’Armagnac acquiert le comté de Rodez, ce qui crée une principauté à la fois gasconne et rouergate. Au temps de la Guerre de Cent ans, les Armagnacs renforcent leurs liens avec leurs vassaux du Rouergue et développent un gouvernement qui prend une forme étatique à la fin du XIVe siècle. Ils contrôlent les fiefs, baronnies et seigneuries, et administrent par un réseau de châtellenies comtales. La puissance princière elle-même soumise au roi entretient des relations particulières avec les pouvoirs locaux, la noblesse, le clergé et la bourgeoisie marchande. Elle trouve en Rouergue des serviteurs spécialistes du droit, des finances et de la guerre. Sur ce socle, en 1415, Bernard VII en tant que connétable accède à la tête du royaume.”
Le livre est vendu directement sur bon de commande :
Les Éditions des Aigles

N° RNA W75 1259 460

11 rue du Pot de Fer

75 005 PARIS

editionsdesaigles@gmail.comeditionsdesaigles@gmail.com
ISBN 978-2-9576577-0-4   Les Armagnacs et le Rouergue 

30 € TTC  522 p.Frais de port Colissimo 11,15 € SOIT UN TOTAL 41,15 €
Payable à la commande uniquement par chèque à l’ordre de : «Magali LAUTRE comptable»
A retourner avec le règlement à l’adresse : 24 villa de Lourcine 75 014 PARIS

Les Armagnacs et le Rouergue

Les ponts du département de l’Aveyron

Une lecture recommandée par les chercheurs aveyronnais. Mars 2021

Le dernier numéro de la revue de L’Union Sauvegarde du Rouergue vient de paraître.

Jean Delmas continue sa série sur les ponts du département de l’Aveyron. Après deux numéros consacrés au bassin du Tarn (nos 129 et 130), le numéro double 135/136 présente celui du Lot :

Les ponts du département de l’Aveyron (antérieurs à 1800), bassin du Lot (vallée du Lot et les affluents), 76 p. très nombreuses illustrations en couleur, 20€.

Outre le cours du Lot est aussi exploré le bassin des affluents : Truyère et Dourdou de Bozouls ou de Conques.

Disponible à la Maison du Livre à Rodez ou sur commande via unionsauvegardedurouergue.fr

Ponts de l'Aveyron

Pourquoi cette association ?

Cette association est née de l’idée de créer une cartographie collaborative et interactive de l’Aveyron selon le principe que “80% des données sont cartographiables”.

Puis la réflexion a porté sur la transversalité: pourquoi ne pas étendre l’espace participatif aux autres domaines de l’histoire et de la géographie… ? La sociologie, la géologie…

Par ailleurs, les chercheurs sont souvent seuls. Dans leur méthode de recherche, dans leur connaissance des ressources disponibles, dans leur volonté de protéger leur travaux, dans leur timidité à les publier. Un des buts du “lien des chercheurs aveyronnais” est donc de fédérer ces personnes autour d’un projet d’échange et de partage.

Enfin, l’association ne souhaite pas prendre la place des associations, sociétés savantes, institutions ou professionnels existant mais bien être un trait d’union tant dans la promotion, la connaissance ou la sauvegarde des fonds existants sur l’Aveyron.

Doit-on rajouter que cette association se veut conviviale?